Le mot du Président

Alain Perrollaz

Dans un marché de l’investissement immobilier toujours bien orienté, l’année 2016 a été excellente pour le groupe PAREF, qui a enregistré des résultats historiques. Le résultat net, part du groupe, dépasse pour la première fois la barre symbolique des 10 M€. Par ailleurs, le groupe qui était à la recherche d’un adossement capitalistique à la hauteur de ses ambitions est entré en début d’année 2017 en négociations exclusives avec le groupe chinois Fosun, à la suite d’un processus de sélection organisé avec la banque CM-CIC.

Au cours du dernier exercice, le groupe a bénéficié à plein des conditions favorables du marché grâce à la stratégie mise en place depuis 2012

  • ainsi, la montée en gamme du patrimoine réalisée depuis 4 ans sur la Foncière a permis de tirer parti de la « compression » des taux de rendement immobilier, qui connait (heureusement) une évolution encore assez différenciée suivant la qualité des actifs. Les acquisitions récentes, de qualité, et la gestion efficace du patrimoine ont permis d’enregistrer des hausses de valeur significatives représentant une contribution importante aux résultats du groupe.
  • la diversification de l’offre produits, avec la réussite confirmée de la SCPI Novapierre Allemagne, a contribué largement à la progression des commissions de l’activité Gestion (+ 50 % sur un an). De plus, le succès de cette SCPI innovante continue d’avoir un effet d’entrainement certain sur le reste de la gamme et notamment sur Interpierre France.

En l’absence de nouvelles levées de fonds propres, la Foncière poursuit depuis 2012 la montée en gamme de son patrimoine grâce à une politique active d’arbitrage. Le produit des cessions du portefeuille d’immeubles de deuxième couronne matures acquis avant 2008 est réinvesti sur des actifs de bureaux, plus récents et bien placés. Après les acquisitions de Levallois en 2014 et de Gentilly (périphérique) en 2015, l’année 2016 a été marquée par l'acquisition à la Ville de Paris d’un immeuble mixte de bureaux et commerce de 2.300 m² à Paris 11ème, rue Léon Frot. Cette opération s’inscrit parfaitement dans la stratégie définie. L’immeuble allie un niveau satisfaisant de rendement immédiat et un potentiel de création de valeur, notamment grâce à son emplacement, à proximité immédiate des transports en commun et de la place de la Nation. A cela s’ajoutent les investissements réalisés par la SCPI Interpierre qui est dorénavant mise en équivalence, compte tenu de son développement. Enfin, l’immeuble de Pantin, sur lequel la Foncière a signé un bail de 6 ans ferme après avoir entrepris des travaux d’amélioration des performances énergétiques, a été mis en vente dans le cadre d’une saine gestion de la rotation de son portefeuille.

Dans l’activité de Gestion pour compte de tiers, la SCPI Novapierre Allemagne (murs commerciaux en Allemagne) a confirmé son succès auprès du public. La capitalisation s’élève à fin 2016 à 164 M€ avec des investissements sensiblement d’égal montant (dont 100 M€ signés en 2016). Les autres SCPI qui avaient marqué le pas depuis 4 ans retrouvent le chemin du succès et notamment la SCPI Interpierre (bureaux et locaux d’activité). Au total, la collecte des SCPI dépasse 110 M€ en 2016, un record. Avec la reprise de la gestion d’une nouvelle SCPI (Atlantique Pierre), la création en 2016 d’un nouvel OPPCI et celle d’un FIA pour le compte d’une banque privée, l’ensemble des actifs gérés ou détenus par le groupe dépasse 1,4 milliard d’euros.

Sur le plan financier, outre un résultat net en forte progression à +10,3 M€ (contre +5,4 M€), le Groupe enregistre une forte progression de l’ensemble de ses soldes intermédiaires de gestion. Le groupe bénéficie d’une structure financière solide avec un LTV qui se stabilise légèrement au-dessus de 40 % malgré l’acquisition financée à 100 % de Paris 11ème. L’ANR triple net EPRA s’établit à 86,2 € à fin 2016 (+ 12%). Paref propose de distribuer un dividende de 2 € /action, réduit compte tenu de l’opération capitalistique envisagée.

Pour 2017, le groupe s’engage avec Fosun dans une opération transformante qui devrait lui permettre de développer de façon significative ses actifs gérés, aussi bien dans le cadre de son activité de gestion de SCPI que celle d’OPPCI, en recherchant des synergies avec les filiales européennes ou les partenaires du groupe Fosun. Cet adossement capitalistique favorisera le lancement de nouveaux véhicules gérés. L’environnement macroéconomique devrait rester favorable à nos deux métiers grâce au niveau toujours bas des taux d’intérêt qui favorise l’investissement immobilier et l’épargne en pierre papier. Dans ce nouveau contexte, le Groupe continuera à promouvoir l'innovation-produit et à se développer en s’appuyant sur l’expertise de ses équipes dans l’investissement, la gestion et la structuration de véhicules.

Alain Perrollaz
Président du directoire